KSMA. Les propositions de Transports Malouins pour 2019

Depuis 2011, Transports Malouins souhaite être un site internet permettant à la fois de donner des informations sur le réseau KSMA, mais également d'être force de propositions d'évolution du réseau KSMA.
Constatant que l'offre du réseau ne présente pas l'audace que l'on pourrait attendre d'une ville de cette taille, Transports Malouins a travaillé ces derniers mois indépendamment des services de Saint-Malo Agglomération sur le développement d'une proposition de réseau pour l'horizon 2019. Présentation.

Une étude menée par Antoine.

HeuliezBus GX327 du réseau TUB de St-Brieuc photographié sur la ligne 110 au niveau de Combat des Trentes.
HeuliezBus GX327 du réseau TUB (Saint-Brieuc), réseau à l'image d'une agglomération bien plus dense et vaste que Saint-Malo Agglomération, mais ne comportant pas tellement plus d'habitants. Photo Antoine H.

Depuis plusieurs semaines, peu satisfaits de la refonte qui a été mise en place en 2014, nous avons visité de nombreux réseaux bretons (Kiceo : Vannes ; QUB : Quimper ; TUB : Saint-Brieuc) et analysé l'offre d'autres agglomérations françaises. Toutes sont comparable mais pas similaire à Saint-Malo Agglomération, biais que nous avons pris en compte dans notre projet. Dans tous les cas, ces expériences nous ont permis de relever les grandes lignes de ces réseaux, qui sont :

  • Structuration autour de lignes fortes, dont la fréquence est d'un bus toutes les 10 à 12 minutes ;
  • Proposition de services de soirée toute l'année ;
  • Proposition d'une offre différenciée le dimanche ;
  • Fréquentation comprise pour les trois réseaux bretons évoqués entre 5.2 millions (Quimper) et 10.7 millions (Vannes) de passagers-année, alors que le réseau KSMA n'en transporte qu'environ 3.5 millions nonobstant le potentiel touristique de la ville.

En raison des différences de taille entre ces différentes agglomérations, transposer leur niveau d'offre ne serait pas envisageable. Cependant, il pourrait être relevé que le réseau de la communauté d'agglomération la plus comparable à Saint-Malo Agglomération, à savoir Quimper Communauté d'avant 2017, générait en 2014 1 million de kilomètres-année de plus que le réseau KSMA, avec des lignes offrant globalement plus de courses. Dés lors, une amélioration de l'offre du réseau de Saint-Malo Agglomération dans un cadre budgétaire contraint doit être envisagée afin d'améliorer le service rendu aux habitants.

Notre étude vise dés lors à proposer des solutions innovantes afin d'accroître l'offre du réseau tout en prenant en compte la nécessité d'augmenter le taux de couverture des charges par les recettes, qui est de 18% à Saint-Malo ce qui correspond à la moyenne des réseaux des agglomérations de cette taille en 2012 selon le GART.

Plan de notre proposition de réseau

Télécharger
Carte de la proposition de Transports Malouins pour le réseau urbain
Téléchargez la carte représentant la proposition de réseau urbain pour Saint-Malo Agglomération élaborée par les auteurs de Transports Malouins.
CART-Projet_SML_2019.pdf
Document Adobe Acrobat 1.6 MB
Télécharger
Carte de la proposition de Transports Malouins pour le réseau périurbain
Téléchargez la carte représentant la proposition de réseau périurbain pour Saint-Malo Agglomération élaborée par les auteurs de Transports Malouins.
CART-Projet_SMA_2019.pdf
Document Adobe Acrobat 2.5 MB

Doter le réseau de vraies lignes structurantes

HeuliezBus GX327 du réseau QUB arrivant à l'arrêt Résistance de la ligne 1 en direction d'Université.
HeuliezBus GX327 engagé sur la ligne Illiqo 1 du réseau QUB, proposant un bus toutes les 12 minutes. Photo Antoine H.

Le principal point faible du réseau KSMA réside dans la faiblesse des fréquences proposées sur ses lignes structurantes, à savoir un bus toutes les 20 minutes. Ces lignes structurantes doivent desservir les principaux quartiers de la ville, le reste de la ville étant maillé par des lignes présentant une fréquence plus faible. À Saint-Malo, ces axes sont les mêmes, malgré quelques évolutions, que ceux représentés par les lignes 2 et 3 du réseau Saint-Malo Bus d'avant 2005.

Nous proposons de conserver ce schéma, mais en l'adaptant aux dernières évolutions de l'urbanisation de la ville. Ainsi, les lignes 1 et 3 pourraient être fusionnées et prolongées jusqu’à la Haize, afin de desservir un quartier en plein développement. À l’inverse, le terminus de cette nouvelle ligne, que nous nommerions 2 non sans hommage à son ancêtre du réseau Saint-Malo Bus, serait avancé au lycée Jacques Cartier dans la mesure où le boulevard de la Balue n’est pas bordé par une forte densité d’habitations, et est sujet à de nombreuses congestions qui nuisent à la régularité du réseau.

De plus, afin de résoudre les problèmes de surcapacité entre Intra-Muros et Gare, qui constitue le point principal de rupture de charge et de correspondance du réseau, nous proposons que cette desserte soit réservée à la ligne 2 du réseau actuelle, renommée dans notre projet ligne 1 en raison de son importance, car étant actuellement la plus chargée en termes de voyageur-km. Cette dernière serait étendue au parking relais Paul Feval ; puis à moyen terme, bien que nous le prévoyons dors et déjà dans notre offre kilométrique, elle pourrait être prolongée vers la ZAC Atalante, dont le tissu économique serait renforcé et où serait construit un nouveau parking relais, destiné à diminuer les flux de circulation au sein de la ville de Saint-Malo. Il est alors probable que la ligne devrait être équipée de véhicules articulés sur du moyen-terme.

À noter que que tous les premiers et derniers départs de ces ligne seraient en correspondance systématique avec les horaires de train.

Ligne Caractéristiques de la ligne
1 Intra-Muros - Rocabey - Gares - Découverte - La Madeleine - ZAC Atalante
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
9,81 km 31 min 19 km/h 124 en semaine en hiver
134 en semaine en été
12 minutes 7 à 8 standards, voire articulés
Pôles générateurs : Centre Commercial La Découverte ; Centre Commercial La Madeleine ; Clinique ; Complexe Aqualudique ; Collèges Chateaubriand et Moka ; Gares ; Intra-Muros ; Lycées l'Institution et les Rimains ; Parkings Relais ; Quartier de la Découverte ; ZAC Atalante
Périodes de fonctionnement : de 05:45 à 21:30 du Lundi au Samedi ; de 10:30 à 18:30 le dimanche (21:30 l'été)
2 La Haize - IUT - Paramé Mairie - Auberge de Jeunesse - Gares - Maupertuis - Saint-Servan Mairie - Jacques Cartier
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
 9,66 km  31 min 19 km/h  124 en semaine en hiver
108 en semaine en été
12 minutes en hiver
15 minutes en été
7 à 8 standards
Pôles générateurs : Auberge de Jeunesse ; Centre Commercial Grand-Mât ; Collèges Charcot, Choisy, Duguay-Trouin, Moka ; Gares ; Lycées Jacques Cartier, Maupertuis et les Rimains ; Pôle d'enseignement supérieur ; Quartiers de la Haize, Paramé, Auberge de Jeunesse, Espérance, St-Servan, Bellevue ; Z.I. Nord
Périodes de fonctionnement : de 05:45 à 21:30 du Lundi au Samedi

Proposer une offre complémentaire efficace

Iveco Urbanway 12 du réseau Kiceo de Vannes en service sur la ligne 5 en destination de Luscanen, photographié au pied du chateau de Vannes.
La ligne 5 du réseau Kiceo propose à l'instar des 4 autres lignes complémentaires de ce réseau, une fréquence de passage d'un bus toutes les 20 minutes. Photo Antoine H.

Par ailleurs, le réseau KSMA propose un très grand nombre de troncs communs sur ses lignes. S’il est normal que les lignes se croisent régulièrement afin d’offrir des possibilités de correspondances, un trop grand enchevêtrement engendre un manque de lisibilité de l’offre et une surconsommation de kilomètres, au détriment de la performance du réseau. De même, les lignes actuelles présentent un trop grand nombre de détours, qui s’ils permettent de répondre à la demande de quelques habitants, aboutissent à un accroissement proportionnel des temps de parcours et des kilomètres parcourus. Dés lors, il nous apparaît nécessaire de proposer des lignes complémentaires plus directes, ne desservant que les zones non couvertes par les lignes principales dans un objectif de maillage fin de la ville. L’amplitude horaire de ces lignes serait réduite aux seules heures de journée, en dehors desquelles la fréquentation est inexistante. Les économies ainsi réalisées peuvent alors être réaffectées à une augmentation de l’offre sur les lignes principales.

Cette offre concernerait les quartiers périphériques d’Alet, Atalante, Chateau-Malo, Lorette, Quelmer, Rothéneuf et Saint-Jouan des Guérets. Une augmentation des fréquences proposées pour ces quartiers serait permise par l’emploi autant que possible de minibus sur des lignes de rabattement vers les lignes principales, à des points de correspondance bien identifiés.

De plus, la ligne 8, renommée ligne 3, assurerait la desserte d’Intra-Muros depuis Saint-Servan et Paramé, au gré d’une prolongation à Alet via Porte de Dinan. Si sa fréquentation en période hivernale justifierait l’emploi de minibus (avec la mise en place de doublages en heure de pointe), des standards seraient privilégiés en été en raison de la desserte de tous les campings municipaux et privés de l'agglomération entre Quelmer et Cancale.

Toutes les courses de ces lignes permettraient de réaliser des correspondances en Gare de Saint-Malo et/ou en halte de la Gouesnière.

Ligne Caractéristiques de la ligne
3 (Cancale - Anse Du Guesclin en été) - Rothéneuf - Minihic - Paramé Mairie - Auberge de Jeunesse - Intra-Muros - St-Servan - Alet - (Aquarium - La Ville Huchet - Le P'tit Bois - Moulin en été)
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
12,80 km
(40,38 km en été)
35 min
(80 min en été)
22 km/h
(32km/h en été)
26 en semaine en hiver
80 tous les jours en été
30 minutes
20 à 30 minutes en été
3 minibus en hiver
6 standards en été
Pôles générateurs : Alet, Aquarium, Campings, Intra-Muros, Quartiers de Rothéneuf, Paramé, Auberge de Jeunesse, Courtoisville, St-Servan, Alet
Périodes de fonctionnement : de 07:00 à 19:30 en semaine en hiver ; de 9:00 à 20:00 le samedi en hiver ; de 10:30 à 19:00 le dimanche en hiver
de 8:30 à 01:00 du lundi au dimanche en été
4 Rothéneuf - Minihic - Henri Lemarié - Petit Paramé - Espérance - Gares - St-Servan - Lorette - La Madeleine - Z.A. Atalante
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
10,30 km
(16,31 km)
27 min
(42 min)
23 km/h 50 en semaine en hiver
45 en semaine en été
30 minutes 2 à 3 midibus
Pôles générateurs : Centre Commercial Fontenelles ; Centre Commercial Grand-Mât ; Centre Commercial La Madeleine ; Collèges Charcot, Duguay-Trouin, Moka ; Gares ; Lycée Jacques Cartier ; Quartiers de Lévy, Petit Paramé, Espérance, St-Servan, Lorette ; Z.I. Nord
Périodes de fonctionnement : de 07:15 à 19:30 du Lundi au Samedi
5 Gares - Courtoisville - Paramé - St-Coulomb - St-Méloir - La Gouesnière - St-Guinoux - St-Père - St-Jouan - La Madeleine - Bellevue - Gares
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
 37,10 km
(partiel : 8.28 km)
66 min
(partiel : 22 min)
34 km/h
(partiel : 23 km/h)
 44 en semaine, dont 6 partielles
39 en semaine en été, dont 11 partielles
30 à 60 minutes
30 minutes entre IUT et La Madeleine
4 à 5 standards
possibilité d'emploi de minibus
Pôles générateurs : Auberge de Jeunesse ; Centre Commercial Grand-Mât ; Collèges Choisy, Duguay-Trouin, Moka ; Gares ; Hôpital ; Lycée Jacques Cartier ; Pôle d'enseignement supérieur ; Quartiers de Paramé, Courtoisville, Gares, Tréhouart, Bellevue ; Villes de La Gouesnière, St-Coulomb, St-Guinoux, St-Jouan, St-Méloir, St-Père, ; Z.I. Nord
Périodes de fonctionnement : de 05:45 à 19:30 du Lundi au Samedi
de 10h30 à 18h30 le dimanche (dessert Saint-Servan)
6 Cancale Port-Mer - St-Méloir - Z.I. Sud - Bellevue - Gares
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
22,7 km
(5,40 km partiel)
 53 min
(14 min partiel)
26 km/h  38 en semaine en hiver (dont 12 partielles)
24 en semaine en été (dont 12 partielles)
60 minutes
30 minutes entre Gares et Z.I. Sud en HP
2 à 3 standards
Pôles générateurs : Cancale ; Clinique ; Collège Moka ; Lycées Jacques Cartier, Maupertuis et Les Rimains ; Gares ; Villes de Cancale et St-Méloir ; Z.I. Sud
Afin de proposer une meilleure desserte de la Z.I. Sud, des services partiels seraient exploités en heures de pointe de semaine entre Gares et Pépinières.
Périodes de fonctionnement : de 06:30 à 20:00 du Lundi au Samedi
7 Chateau-Malo - Complexe Aqualudique* - St-Jouan des Guérets - Quelmer
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
 7,98 km 20 min 25 km/h  26 en semaine en hiver
22 en semaine en été
30 minutes en hiver
30 minutes en été
2 minibus
Pôles générateurs : Complexe Aqualudique ; Centre Commercial du Moulin ; Quartiers de Château-Malo et Quelmer ; Ville de St-Jouan-des-Guérets
* Correspondances systématiques avec les bus de la ligne 1 à Complexe Aqualudique, et les bus de la ligne 4 en heures de pointe de semaine.
Périodes de fonctionnement : de 07:15 à 19:45 du Lundi au Samedi

Redéfinir la place du réseau périurbain

Mercedes Intouro M du réseau KSMA en service sur la ligne 11 du réseau KSMA, vu à travers champs au niveau de Saint-Méloir-des-Ondes.
Sur le réseau périurbain, SMA a souhaité remplacer en 2014 de nombreux services de TAD par des services réguliers qui ne trouvent pas leur public. Photo Antoine H.

Le réseau périurbain est celui ayant le plus bénéficié de la refonte de 2014 ; mais cela ne s’est pas traduit par une augmentation correspondante de sa fréquentation ; fréquentation qui justifierait l’emploi systématique (en dehors de quelques courses) de minibus d’une trentaine de places, au coût d’exploitation deux fois plus faible que celui de véhicules standards et d’une diminution des fréquences en dehors des périodes scolaires.

Cela s’explique notamment par le fait que le bus, du fait de sa vitesse moyenne faible et son manque de souplesse, ne peut pas rivaliser avec l’automobile individuelle sur ces dessertes.

Dés lors, nous proposons de diminuer les moyens engagés dans le réseau périurbain, au profit du réseau urbain. De plus, nous proposons de dégager des synergies avec l'offre TER, permettant de diviser par deux le temps de parcours vers Saint-Malo pour des communes tel que Plerguer, tout en générant d'importantes économies grâce à la suppression de kilomètres de services réguliers et scolaires.

Les Bombardier Regio2N assurent la majorité des relations entre Saint-Malo et Rennes sur le réseau TER Bretagne.
Les Regio2N, d'une capacité totale de 1000 places, assurent désormais la plupart des services entre Saint-Malo et Rennes. Photo Antoine H.

Si cela impliquerait un accroissement des arrêts des trains aux haltes de la Gouesnière et La Fresnais, ainsi qu'une légère adaptation des horaires de train en fonction des possibilités de l'infrastructure ferroviaire ; cela n’aurait qu’un impact minime sur les temps de parcours des TER, pour un coût faible pour Saint-Malo Agglomération (8€ par arrêt, somme à laquelle pourrait être ajouté une participation sur le prix du sillon). De plus, des correspondances seraient également organisées aux haltes situées sur le périmètre de Saint-Malo Agglomération afin d’encourager à l’utilisation des transports en commun pour les trajets pendulaires vers Rennes et au-delà.

En outre, à l'instar de ce qui se fait sur le réseau QUB, un abonnement P+R pourrait être crée, permettant aux habitants des communes périphériques de stationner pour une somme modique dans des parkings relais bien identifiés, et de bénéficier d'un aller-retour quotidien sur le réseau pour pouvoir effectuer son trajet pendulaire en alliant le meilleur des deux modes de transport.
Enfin, notre proposition laisse une latitude financière importante pour permettre des prolongations de lignes périurbaines ou la création de services de TAD afin de compléter l'offre proposée sur le territoire périurbain de Saint-Malo Agglomération. À noter que nos calculs se basent sur le prix d'un kilomètre effectué par un bus standard, alors que plusieurs courses pourraient être effectuées par des minibus spécifiques (type Mercedes Sprinter Travel 45), laissant une marge d'économies supplémentaires.

Ligne Caractéristiques de la ligne
8 Jacques Cartier* - Chateauneuf d'Ille-et-Vilaine - Miniac-Morvan - Le Tronchet
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
 23 km 39 min 36 km/h 14 en semaine en hiver
10 en semaine en été
jusqu'à 2 bus par heure 3 standards
Pôles générateurs : Centre Commercial La Madeleine ; Correspondances aux pôle bus Jacques Cartier et la Madeleine ; Lycée Jacques Cartier ; Villes de Chateauneuf-d'Ille-et-Vilaine, Miniac-Morvan et le Tronchet ; ZA Actipole et la Costardais
* Correspondance systématique avec les bus de la ligne 1 à Launay-Breton et 2 à Jacques Cartier. En heures creuses, les bus pourraient poursuivre sur le trajet de la ligne 9 entre Chateauneuf et Saint-Malo, moyennant une augmentation du temps de parcours de 13 minutes.
Périodes de fonctionnement : de 7h00 à 19h30 du lundi au vendredi toute l'année ; de 8h00 à 19h30 le samedi toute l'année
9 Jacques Cartier* - ZAC Atalante - St-Père - St-Suliac - La Ville es Nonais
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
 15,80 km 26 minutes 37 km/h 13 en semaine en hiver
8 en semaine en été
 jusqu'à 2 bus par heure  3 standards
Pôles générateurs : Centre Commercial La Madeleine ; Correspondances aux pôle bus Jacques Cartier et la Madeleine ; Lycée Jacques Cartier ; Villes de St-Suliac et La Ville es Nonais ; ZA La Chapelle de la Lande ; ZAC Atalante
* Correspondance systématique avec les bus de la ligne 1 à Launay-Breton et 2 à Jacques Cartier. En heures creuses, la ligne pourrait être desservie par les bus de la ligne 8.
Périodes de fonctionnement : de 7:00 à 19:30 du lundi au vendredi toute l'année ; de 8:00 à 19:30 le samedi toute l'année
10 La Fresnais SNCF* - Lillemer - Plerguer Le Calvaire
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
11,20 km 20 min 35 km/h 13 en semaine en hiver
9 en semaine en été
jusqu'à 2 bus par heure 1 standard et 1 minibus
Pôles générateurs : Correspondances à la halte ferroviaire de la Fresnais ; Villes de la Fresnais, Lillemer et Plerguer
Périodes de fonctionnement : de 06:45 à 19:00 du lundi au vendredi toute l'année ; de 07:45 à 19:00 le samedi toute l'année
11 St-Méloir Gare La Gouesnière - St-Benoît des Ondes - Hirel
Longueur Durée Vitesse Commerciale Nombre de courses / jour Fréquence Matériel
11,10 km 18 min 37 km/h 13 en semaine en hiver
9 en semaine en été
jusqu'à 2 bus par heure 1 standard et 1 minibus
Pôles générateurs : Correspondances à la halte ferroviaire de la La Gouesnière ; Villes de St-Benoît des Ondes et Hirel
Périodes de fonctionnement : de 06:45 à 19:00 du lundi au vendredi toute l'année ; de 07:45 à 19:00 le samedi toute l'année

Oser une offre différenciée

HeuliezBus GX217 numéro 45 du réseau KSMA, photographié lors d'une déviation du côté de Rothéneuf.
HeuliezBus GX217 n°45 sur la ligne 8, l'une des plus chargées en été. Photo Antoine H.

Le réseau KSMA est l'un des rares à être construit sur la base d’une grille horaire proposant la même offre pour tous les jours de la semaine. Or, les besoins de déplacement ne sont pas les mêmes un samedi qu’un jour de semaine ; un jour d’hiver qu'un jour d’été où la fréquentation touristique peine à compenser l'absence de scolaires. Dés lors, prendre en compte ce constat permettrait de réaliser des économies à mettre à profit d’une augmentation globale de l’offre, au bénéfice de tous les usagers.

De même, le réseau KSMA est l’un des rares parmi ceux de cette taille à ne pas proposer des dessertes spécifiques au dimanche où les pôles générateurs ne sont pas les mêmes qu’en semaine. La situation actuelle entraîne alors par exemple la desserte d’arrêts tels que ceux de la Z.I. Sud, entraînant un gaspillage important de kilomètres un jour où les coûts salariaux sont deux fois plus importants que d'ordinaire.

Dés lors, nous proposons de ne desservir l'agglomération le Dimanche qu'avec les lignes 1, 3 et 5 (passant par St-Servan) qui desserviraient les principaux pôles générateurs dominicaux ; avec correspondances systématiques à Intra-Muros. Cette offre permettrait également d'accroître les fréquences offertes le dimanche grâce à la réduction du nombre de troncs communs. De plus, entre avril et octobre, des services complets seraient exploités sur la ligne 3 les samedis et dimanches entre les campings de Quelmer et Cancale, afin de prendre en charge la clientèle touristique croissante à cette époque. En dehors de cette période, la desserte de Cancale pourrait être reprise par un minibus en correspondance avec la ligne 5 à St-Coulomb.

Proposer des services de soirée

Mercedes Citaro 2 G du réseau STAR de Rennes Métropole photographié à l'arrêt République de la ligne C4 lors d'un service de soirée.
À l'image des grands, les réseaux de taille moyenne proposent souvent des services de soirée. Photo Antoine H.

En 2014, certains responsables politiques affirmèrent avoir mis en place des services de soirée conformément aux demandes des usagers. Toutefois, nous ne sommes pas convaincus qu’un recul du dernier passage à Gares de 20:08 à 20:32 sur les lignes structurantes représente une réelle avancée. Dés lors, nous proposons qu’un véritable service de soirée, terminant à minuit soit proposé les vendredis et samedi soir en hiver, tous les soirs en été et en période de vacances scolaires. Cela permettrait alors d’offrir une solution de transport à tous ceux souhaitant profiter de la vie nocturne malouine ou arrivant tard à Gares, tout en contribuant au dynamisme de Saint-Malo en période hivernale.

Ces services seraient exploités sous le format « Flexo » proposé par Keolis à Quimper par exemple, revenant à faire partir les bus de certains arrêts clairement identifiés à des horaires définies (principalement Intra-Muros, Gares et Paul Feval), puis que le conducteur construise son itinéraire en fonction des demandes qui lui sont adressées, permettant de desservir à moindre coût l’ensemble de la ville. Deux lignes Flexo seraient alors proposées : une desservant le nord de la ville, l'autre le sud.

Si le succès de ce service était au rendez-vous, nous pourrions imaginer son extension au jeudi soir en période hivernale, ainsi qu'aux communes périurbaines situées au-delà de la première couronne.

Impact financier et possibilités d'évolution

Volvo 7700 2 du réseau KSMA vu au nouveau rond-point des Talards en destination du Tronchet.
Volvo 7700 II (lire 2) sur la ligne 10 vers Le Tronchet. Photo Antoine H.

Afin de réaliser ce dossier, nous avons calculé l'ensemble des kilomètres parcourus annuellement sur ce dernier en dénombrant exactement les jours de fonctionnement des différents types : lundi à vendredi en période scolaire, samedi et vacances scolaires, dimanches et jours fériés (à noter que nous proposons d'opérer une desserte le 1er mai, jour présentant un potentiel de fréquentation), lundi à samedi été et dimanche été.

Nous supposons également que grâce d'une part aux synergies dégagées grâce aux correspondances avec le réseau TER Bretagne et d'autre part par une rationalisation des kilomètres scolaires via l'emploi de correspondances ; 25% des kilomètres effectués par les services scolaires seraient supprimés sans impact négatif sur les temps de parcours des élèves.

Cela nous permet alors de calculer que cette offre, qui implique une augmentation importante des fréquences proposées dans les différents quartiers de la ville, coûterait peu ou prou la même chose que le service actuellement offert.

Iveco Urbanway 18 du réseau QUB engagé sur la ligne 2 du réseau en destination de Kerjestin.
La ligne 2 est la troisième ligne la plus importante du réseau QUB. Photo Antoine H.

Or, dans le même temps, les recettes voyageurs augmenteraient d'au moins 540 000€ selon le calcul exposé dans un article précédent grâce à l'intégration de la desserte du parking relais dans la desserte régulière du réseau. De plus, il est plus que probable que cette augmentation des fréquences et encore plus la création de services de soirée entraînera une augmentation du nombre de passagers transporté annuellement.

Enfin, Saint-Malo Agglomération pourrait assez facilement envisager de pratiquer des augmentations tarifaires en compensation de l'accroissement du niveau d'offre proposé et de la générosité de la durée de validité de ses titres de transport.

Ainsi, afin de lutter contre les ventes à bord des bus qui nuisent à la vitesse commerciale du réseau, nous proposons que soit crée - après la mise en service du système billettique - un ticket de dépannage en vente exclusive dans les bus pour un montant disuasif de 2€ (qui simplifierait aussi les rendus de monnaie). De même, un ticket à l'unité pourrait être proposé aux automates de vente pour un coût de 1,70€, alors que le ticket pris en formule de post-paiement et qui pourrait concerner 50% des usagers s'afficherait à 1,40€, tout comme le carnet. Enfin, on pourrait envisager que l'abonnement scolaire augmente à 200€. Cela permettrait d'accroître les recettes de 450 000€.

L'ensemble de ces mesures permettrait alors de générer au total 1 million d'euros de recettes HT supplémentaires annuelles, qui pourraient alors être partagés entre une amélioration de l'offre de base que nous proposons et une augmentation du taux de couverture des charges par les recettes.

Iveco Urbanway 18 du réseau TUB de St-Brieuc en service sur la ligne A du réseau en destination de Cesson République, ici photographié au niveau de l'arrêt Prague.
Saint-Brieuc Agglomération souhaite se doter en 2020 d'une ligne de transport en commun en site propre, reprenant peu ou prou la desserte de l'actuelle ligne A. Photo Antoine H.

Par ailleurs, afin de réaliser des économies invisibles du grand public, nous proposons de diminuer drastiquement le nombre de kilomètres de haut le pied grâce à la création d'un dépôt annexe à la Fresnais et d'une aire de stationnement à Miniac-Morvan, confiés à un sous-traitant, permettant de parquer au plus près des terminus les véhicules circulant dans ces zones de l'agglomération.

En outre, à défaut de proposer la construction d'un Transport en Commun en Site Propre que la fréquentation actuelle des lignes du réseau ne justifie pas, nous suggérons que soient crées 11,28 km linéaires (soit 5,64 km de 1x2 voies) de site propre entre Gares et Intra-Muros, et à Paramé, La Madeleine et St-Servan pour un coût estimé entre 14 et 34 millions d'euros en fonction de l'étendue des travaux opérés (réaménagement façade à façade ou non...). De même, afin de permettre une meilleure desserte par le réseau de bus du bas de Paramé et du Petit-Paramé et contribuer à un apaisement de la circulation automobile, nous proposons que soit établi un boulevard urbain à l'image de celui de la Découverte le long du Petit Paramé sur 2 km pour un coût de 10 millions d'euros environ.

Enfin, afin de permettre les correspondances entre les lignes, nous proposons que soient crées des pôles bus à La Madeleine (par un rallongement peu coûteux des quais actuels) et à Jacques Cartier, pour une somme estimée à moins d'un million d'euros.

Vue sur les 9 Citaro 2 N du réseau achetés en 2014, alors qu'ils étaient encore en préparation chez le concessionnaire Mercedes.
Jamais SMA n'a acheté autant d'autobus neufs qu'en 2014. Photo Antoine H.

Pour pouvoir fonctionner avec du matériel appartenant exclusivement à Saint-Malo Agglomération comme cela était souhaité en 2013, le réseau aurait besoin selon nos estimations qui devront être affinées, de 43 standards dont 8 en réserve ; de 5 midibus dont 1 en réserve ; de 8 minibus dont 1 en réserve et d'une quinzaine d'autocars destinés aux services scolaires.

Dés lors, il serait nécessaire de faire acquisition de 13 standards en configuration périurbaine, pouvant être de type Low-Entry, de 2 midibus d'occasion, de 4 minibus et éventuellement de quelques autocars, pour un coût estimé à 4,6 millions d'euros.
À l'horizon 2023 et en fonction de la montée en charge de la ligne 1, l'acquisition d'une petite dizaine d'autobus articulés en remplacement des GX217 et GX317 qui seront alors en fin de vie pourrait être envisagée pour un coût de 4 à 5 millions d'euros en fonction des options retenues.

Par ce dossier, nous avons souhaité mettre en lumière la nécessité de repenser le service de transport public de Saint-Malo Agglomération afin de pouvoir proposer une offre plus adaptée aux besoins des malouins et des malouines.

Toutefois, concevoir un plan de transport qui réponde à l'ensemble des besoins est une tâche ardue, faisant que si nos travaux peuvent représenter une base intéressante de réflexion, notre proposition de réseau devra être retravaillée. C'est pour cela que nous avons veillé à laisser une marge de manœuvre importante à l'attention des élus et des techniciens de Saint-Malo Agglomération. Il n'en reste cependant que si ce projet est ambitieux, il nous apparaît plus réaliste que la construction à tire-larigot de sites propres comme le prévoit le projet urbain "Saint-Malo 2030". En effet, la fréquentation actuelle du réseau ne justifie pas de tels investissements, même si des aménagements localisés visant à améliorer la performance globale du réseau apparaissent nécessaires. Et même si les sites propres promis par ce projet stratégique étaient construits, il faudrait des années avant de n'en percevoir les retours en termes de fréquentation, correspondant au temps que les malouins mettront à s'approprier une offre de transports en commun beaucoup plus importante.

Dans tous les cas, ce projet ne constitue pas pour le moment une base de réflexion officielle car réalisée indépendamment des services de Saint-Malo Agglomération. Il vise avant tout à proposer une base de réflexion aux élus afin de faire évoluer le réseau au moment de la refonte de 2019, consécutive au renouvellement de la Délégation de Service Public comme il l'est actuellement prévu.

Mercedes Citaro 2 N du réseau KSMA arrivant à Paramé Mairie, alors vu en déviation suite à des travaux rue Ange Fontan.
Mercedes Citaro 2 N arrivant à Paramé Mairie, alors vu en déviation suite à des travaux rue Ange Fontan. Photo Antoine H.