Le réseau KSMA dans la presse

Retrouvez ici les différentes coupures de presse relatives au réseau KSMA et aux transports, de façon générale, dans l'agglomération Malouine. Vous pouvez par ailleurs nous signaler des parutions en utilisant l'outil de contact situé dans le menu de gauche du site.


02/03/2015 - Le Pays Malouin : Une conductrice de bus agressée à Saint-Malo

Un passager, ivre, l’a frappée à la tête avant de s’en prendre à la porte vitrée du bus. Jugé hier en comparution immédiate, il a écopé de 8 mois de prison ferme.


« Ce sont des faits lamentables, des violences gratuites », se désole l’avocate de la conductrice du bus. À quelques mètres d’elle, un jeune malouin de 26 ans qui a bien du mal à expliquer son geste à la barre du tribunal de St-Malo ce mercredi 1er avril.


« Vous menaciez vouloir la planter »

Deux jours plus tôt, lundi 30 mars, il a violemment agressé la conductrice d’un bus de la compagnie Keolis. « Vers 19h30, en début de soirée, devant des témoins choqués par ce qu’ils ont vu », rapporte le président du tribunal Guillaume Bailhache. Le jeune homme n’a, semble-t-il, pas supporté que la conductrice du bus lui demande de presser un peu le pas, alors qu’il tardait à descendre boulevard des Talards. Il est resté dans le bus, avec des amis. Et « elle a alors senti qu’il allait se passer quelque-chose ». Quelques arrêts plus loin, à hauteur de la mairie de Saint-Servan, la tension qui s’est installée dans le bus laisse place aux violences. « Vous l’avez violemment frappée à la tempe avec le plat de la main, raconte le juge Guillaume Bailhache. Vous avez ensuite cherché un couteau dans votre sacoche. Un témoin rapporte que vous menaciez vouloir la planter ». Le jeune homme finira de calmer ses nerfs en brisant la porte vitrée avant du bus… devant une conductrice « hurlant des cris d’angoisse et de terreur » selon des témoins. Très choquée, elle a bénéficié après ce début de soirée effrayant d’un arrêt de travail de sept jours.


4 litres de bières, à 8,6°…

À leur arrivée, les policiers découvriront un homme allongé par terre, l’élocution pâteuse, et l’haleine imbibée d’alcool. Durant l’après-midi qui a précédé l’agression, ce Malouin qui vit dans sa voiture, avait consommé l’équivalent de 4 litres de bières, à 8,6°…

« Un homme au parcours douloureux mais aussi au parcours de délinquant commencé en 2011. En quatre ans, vous avez été condamné à 8 reprises pour des faits de violences et d’alcool », explique le procureur Christelle Chenu qui réclame 10 mois de prison ferme (avec mandat de dépôt immédiat) et l’interdiction de remettre les pieds dans un bus de la compagnie Keolis « pour que la victime puisse reprendre son travail sans craindre de se retrouver face à son agresseur ».

Le Tribunal a condamné le prévenu à un an de prison, dont quatre mois avec sursis. Il devra également indemniser la conductrice et aura l’obligation de trouver un logement, un travail et de se faire soigner pour ses problèmes d’alcool à sa sortie de prison. Il a été incarcéré à l’issue de l’audience.

Sa. S - source



06/06/13 - OuestFrance.com: Les élus ont adopté le nouveau réseau de transports de Saint-Malo Agglomération

A l'occasion de l'avis d'attribution de la DSP d'exploitation du réseau 2013-2019 sont sortis trois articles semblables, voici celui de ouest-france, celui de maville.com et celui du Télegramme. Ci-dessous, nous avons retenu le premier d'entre eux.

Inphographie parue dans le Ouest-France du vendredi 7 juin; à l'aide d'une loupe, on peut y voir le futur réseau, sur lequel nous reviendrons très prochainement. Notons que celui-ci a évolué depuis les ébauches jointes en annexes de la DSP. © Ouest-France
Inphographie parue dans le Ouest-France du vendredi 7 juin; à l'aide d'une loupe, on peut y voir le futur réseau, sur lequel nous reviendrons très prochainement. Notons que celui-ci a évolué depuis les ébauches jointes en annexes de la DSP. © Ouest-France
4 GX327 BHNS au dépot de Grande-Rivière - OuestFrance.fr
4 GX327 BHNS au dépot de Grande-Rivière - OuestFrance.fr

Saint-Malo Agglomération a profité de cette nouvelle délégation de Service public pour repenser et optimiser tout son réseau, et le rendre plus attractif et plus adapté aux nouveaux modes de vie des usagers. C’est Kéolis qui repart pour 6 ans. Les véritables changements, l’usager n’en profitera qu’en juillet 2014. C’est à l’unanimité que le nouveau réseau a été adopté.

 

L’offre de transport

 

Le réseau devient plus lisible (horaires et parcours simplifiés), plus étoffé (avec de nouvelles lignes), et plus facile à utiliser (trajets plus directs, information des voyageurs augmentée et en temps réel). Les services existants sont revisités et plusieurs types d’améliorations sont prévues : l’augmentation de la fréquence, l’amélioration de l’amplitude journalière, la limitation des temps de parcours (certaines lignes sont plus directes), et un maintien du service de transport identique, en semaine, et durant les vacances.

Globalement, le nouveau réseau prévoit des lignes plus directes et passant plus tard en soirée sur le réseau urbain, plus de passages sur le réseau périurbain et un réseau scolaire repensé.

 

Les nouveaux services

 

En plus des nombreuses améliorations, le réseau se dotera en juillet 2014 de nouveaux services aux usagers : un nouveau service de transport pour les personnes à mobilité réduite, la navette desservant le Parking Paul Féval est intégrée au réseau, la création d’une nouvelle navette cœur de ville, la mise en place d’un système d’information des voyageurs (SAEIV).

 

Un investissement pour l’avenir…

 

Saint-Malo agglomération réalise sur ce nouveau réseau un effort de fonctionnement supplémentaire à hauteur de 850 000 € par an, avec un budget de fonctionnement du réseau de 42 millions d’euros sur les 6 ans du contrat, soit en moyenne 7 millions d’euros par an.

Saint-Malo Agglomération a décidé de devenir progressivement propriétaire de l’intégralité du matériel roulant d’ici la fin du contrat. Les 3 quarts du parc vont être achetés neufs pendant ces 6 ans, soit près de 11 millions d’investissement supplémentaire.

 

Les tarifs

 

Le ticket à l’unité reste à 1,25 €. Avec ce nouveau réseau, Saint-Malo Agglomération met en place une tarification incitative pour fidéliser ses usagers. Lorsqu’un usager achète son titre de transport, celui-ci ne représente en moyenne que 20 % du coût de son déplacement, car 80 % de celui-ci est financé par l’Agglomération.

 

source.


08/01/2013 - Maville.com

L’état du véhicule, après désincarcération de son conducteur…
L’état du véhicule, après désincarcération de son conducteur…

Plus de peur que mal à Saint-Malo après la collision entre un bus et une voiturette, à 17 h, ce mardi 8 janvier.

 

L’accident s’est produit à 17 h sur l’avenue de Moka, où le bus circulait vers la mer (quelques dizaines de mètres avant le Huit à Huit), tandis que la voiturette arrivait en sens inverse. Le choc a propulsé le véhicule léger sur la droite, retenant prisonnier son conducteur âgé de 51 ans. Après une longue et délicate opération de désincarcération, les pompiers ont pris en charge l’automobiliste très légèrement blessé.

 

Source : Ouest-France

 

NDLR : Le véhicule (le n°63) a ensuite été conduit sur camion porte-char au garage Volvo Truck Center de Miniac-Morvan afin d'y être réparé. Les principaux dégâts se situant au niveau du bloc optique avant gauche, ainsi qu'au niveau du pare-choc avant. Par ailleurs, les conduites de gaz comprimé ont été endommagées. Aucun passager ni le conducteur du bus n'ont été blessés.


02/06/12 - Maville.com : Triple inauguration pour les transports de l’Agglo malouine

Intérieur de l'un des GX327 BHNS - Maville.com
Intérieur de l'un des GX327 BHNS - Maville.com
Quatre nouveaux bus, un nouveau siège, une nouvelle route : on a inauguré ces trois éléments de la politique de transports de l'Agglo hier matin.
La rue des Prairies est ouverte à la circulation depuis samedi matin. Elle permet notamment aux 25 bus de l'Agglo de rejoindre ou de quitter leur nouveau dépôt situé dans la ZAC du Routhouan (impasse de l'Ablette), vers la station d'épuration et derrière la Laiterie de Saint-Malo.

 

Seize mois de travaux, vingt et une entreprises, et près de quatre millions ont été nécessaires pour construire le siège. Il occupe 1 222 m2 de bâtiments et 7 900 m2 de parking poids lourds (pour 30 bus), plus un parking voitures de 80 places. Un équipement moderne pour accueillir 70 salariés dont 53 chauffeurs.

Près de 300 000 d'euros

Pour financer le million d'euros de la rue des Prairies, il y a eu une habile combinaison de fonds de la Ville, de l'intercommunauté, et de la réserve parlementaire. Celle-ci est un élément de la future pénétrante partant de Saint-Jouan (en 2013) pour désengorger le trafic industriel avec le port.

Les quatre nouveaux bus, valant chacun près de 300 000 € (9 % plus cher que d'autres véhicules) offrent une capacité de 110 places dont 25 assises, avec trois portes, dont celle du milieu pour les personnes en fauteuil. Le véhicule peut s'abaisser de 20 cm pour faciliter la montée, et consomme « seulement » 39 litres aux cent, performance pour un bus.

Les élus Henri-Jean Lebeau et René Couanau se sont félicités du volontarisme malgré la crise économique, alors que la demande ne cesse d'augmenter pour les communes périphériques de Saint-Malo. La Gouesnière par exemple, envie sa voisine Saint-Jouan, beaucoup mieux desservie. Il reste donc du pain sur la planche, avec un double objectif : faciliter les transports domicile-travail des salariés, mais également les loisirs des jeunes afin de les habituer tôt à préférer le bus à la voiture.

Le président de Keolis France, M. Gentet, a souhaité que la poursuite du partenariat commencé en 2006. Et pour cause : une nouvelle délégation de service public sera arbitrée en 2013...

 

Gérard LEBAILLY.   Ouest-France  

source


27/04/12 - Maville.com: Inciter les usagers à utiliser les bus

Claude Renoult, ©Maville.com
Claude Renoult, ©Maville.com
Claude Renoult, l'adjoint chargé des grands projets, répond aux doutes de l'opposition socialiste sur le Transport en commun en site propre (Ouest-France du 17 avril). Selon lui, le dossier avance.
Entretien

 

Claude Renoult, adjoint au maire chargé des grands projets et du développement durable.

 

> Que signifie Transport en commun en site propre (TCSP) ?

Cela peut être un tramway, un métro ou un bus. Dans le cas de Saint-malo, ce sera la troisième solution avec un moyen de transport en surface. Le critère, c'est l'efficacité du transport, mesurée par la régularité et la fréquence.

 

> Pourquoi à Saint-Malo ?

Il ne s'agit pas d'interdire les voitures en centre-ville, mais d'inciter les usagers à utiliser les transports en commun. Pas seulement les touristes, mais aussi ceux qui viennent travailler à Saint-Malo. Pour cela, il faut leur proposer un moyen de transport rapide et fiable pour se rendre en centre-ville. Une alternative efficace par rapport à la voiture.

 

> Où en est le dossier ?

Le tracé est déjà défini, même s'il reste des ajustements à faire. La future ligne du TCSP partira de l'esplanade Saint-Vincent, puis remontera le quai Duguay-Trouin, passera devant la sous-préfecture, la gare, jusqu'à au rond-point de l'hôpital, avant d'emprunter l'avenue de Triquerville vers le parking Paul-Féval puis La Découverte. Il dessert des points importants, très fréquentés par le public.

 

> Comment fonctionnera-t-il ?

Ce sera un bus à haut niveau de service, qui empruntera une voie qui lui sera propre. Il circulera à une vitesse de 16 à 18 km/h, avec des cadences soutenues. On peut imaginer qu'il passera toutes les dix minutes, voire moins. Pour cela, il faut aménager la voirie, éviter les points de rupture dans les ronds-points, les croisements ou les carrefours.

 

>À quelle échéance ?

C'est un projet à long terme, qui va s'étaler sur les dix prochaines années. Mais les travaux débuteront dès 2013, avec l'aménagement de l'esplanade Saint-Vincent qui comportera un rond-point accordant la priorité au futur TCSP.

 

>Quel sera le financement ?

Le TCSP sera financé conjointement par la Ville et par Saint-Malo agglomération, compétente en matière de transports en commun. Nous allons aussi répondre à l'appel à projets de l'État. En 2010 et en 2011, nous n'étions pas prêts. Cette fois, nous pouvons présenter le dossier. L'État accorde une aide entre 1 et 2 millions d'euros du km. Pour nous, cela représente entre 4 et 8 millions d'euros.

 

>Et dans un avenir proche ?

La délégation de service public (DSP) des transports, actuellement attribuée à Kéolis, arrive à échéance. Un nouvel appel d'offres sera lancé en 2013. Dans le cahier des charges, on prévoit d'ouvrir gratuitement le parking Paul-Féval toute l'année. II sera desservi par des lignes régulières de bus, puis basculera le moment venu sur le TCSP. En fait, les usagers auront le choix. Soit laisser leur voiture gratuitement en périphérie. Soit s'approcher des remparts mais, à ce moment-là, il faudra payer pour stationner.

 

Olivier BERREZAI, source

17/04/12 - OF: Bus en site propre : un loupé selon les socialistes

Cibler les axes les plus fréquentés, ©Maville.com
Cibler les axes les plus fréquentés, ©Maville.com

Les élus socialistes municipaux se montrent très offensifs sur le dossier des transports en commun en site propre.

 

Les élus socialistes malouins estiment que pour n'avoir pas su « présenter à temps un projet de qualité, la Mairie a perdu l'occasion d'obtenir un soutien financier de l'État pour la réalisation d'un système de Transport Collectif en Site Propre (TCSP), utilisant une voie ou un espace affecté à sa seule exploitation, bénéficiant généralement de priorité aux feux, fonctionnant avec des matériels allant des autobus aux métros, en passant par les tramways... »

 

Parmi les avantages : rapidité et temps de parcours fiables, véhicule confortable et silencieux, intégration des pistes cyclables, caractère structurant de ces lignes, limitation des émissions de gaz à effet de serre...

 

Le TCSP constitue une mesure phare du Plan Ville Durable lancé en novembre 2008, au même titre que les EcoQuartiers, les EcoCités et Nature en ville. « En 2009, l'État a soutenu financièrement 50 projets. La ville de Saint-Malo n'était pas prête. En 2010 nous ne faisions pas partie des 78 retenus ; idem en 2011... L'année 2013 verra-t-elle un projet de TCSP qui tiendra enfin la route ? Cet échec traduit le manque de volonté réelle de respect de développement durable. [...] Aujourd'hui le « Grenelle de l'environnement » est vidé de sa substance par l'État et malheureusement, force est de constater que, pour la municipalité de Saint-Malo comme pour l'Agglomération, ici aussi. »

 

« Désenclaver les quartiers »

Le PS milite en faveur des transports en commun « pour désenclaver les quartiers, et les relier entre eux ; et pour permettre aux citoyens les moins favorisés d'accéder aux services publics comme Pôle emploi, la santé, les services sociaux, ou les associations comme les restos du coeur. » [...]

 

Selon eux, le TCSP est vidé de sa spécificité : « alors que les navettes de parkings-relais doivent d'être rapides et régulières, celles proposées par la Mairie ne correspondent en rien aux exigences d'un transport en site propre. Finalement, après avoir construit un parking souterrain au coût pharaonique aux pieds des remparts, la municipalité et l'Agglo signent leur renoncement à une politique d'avenir audacieuse et responsable. [...] »

 

Olivier BERREZAI, source


27/01/12 - OF: La direction KSMA rencontre 150 usagers dans les bus

La semaine dernière, le directeur de Keolis Saint-Malo (KSMA) et son équipe ont été à la rencontre des usagers du bus. Une nouvelle opération de proximité menée par Laurent Vandamme. Plus de 150 personnes ont ainsi été rencontrées et se sont exprimées sur des sujets tels que l'accessibilité, les véhicules, les arrêts de bus, mais également les horaires des différentes lignes. « KSMA mène chaque année de nombreuses actions sur le terrain pour faire connaître et promouvoir le réseau », souligne le directeur. Il existe même un Club KSMA qui propose des avantages et des réductions permanentes chez des partenaires commerçants et de loisirs, des offres ponctuelles, des envois d'informations ciblées.

source