Stationnement : la nouvelle donne

Première grande décision en matière de mobilité prise par la municipalité emmenée par Claude Renoult élue en mars 2014, la refonte des règles de stationnement, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016. Cette refonte intervient alors que la Délégation de Service Public liant la ville à la société Q.Parc pour la gestion du stationnement arrive à échéance. Transports Malouins vous propose donc une revue des nouvelles règles.

Un article d'O530C2


Une unification des règles de stationnement

La première grande mesure de cette nouvelle politique de stationnement est l'unification des règles de stationnement, différant actuellement en fonction des quartiers de la ville. Rappelons que ceci est un héritage du temps précédant la fusion des communes de Paramé, Saint-Malo et St-Servan sur Mer, effective à compter d'octobre 1967.

De nouvelles zones payantes

Seconde mesure, l'élargissement des zones soumises au stationnement payant. Ainsi, la chaussée du Sillon (entre le Palais du Grand Large et l'Hôtel du Nouveau Monde) et l'avenue Louis Martin deviendront payantes. Or, ces zones sont actuellement connues pour leur attraction des touristes, et notamment des camping-caristes dans le cas de l'avenue Louis Martin. Dés lors, il pourra sembler plus intéressant de se rediriger vers le parking relais Paul Feval, dont la fréquentation a reculé ces dernières années. Rappelons que le parking Paul Feval est relié par une navette à ses heures d'ouvertures à Intra Muros, et exploitée par Keolis Emeraude.

En outre, deviennent également payants m'avenue de Rochebonne et le bas de la rue Clemenceau à St-Servan.

Au final, alors que 2,350 places sont payantes actuellement, 2,000 vont venir s'y ajouter, portant ce nombre de places payantes à 4,350 ; sur les 30,000 places de stationnement que comporte actuellement la ville. Dés lors, les places de stationnement payantes représenteront 14,5% des places de stationnement de la ville ; alors que le maire Claude Renoult rappelle que dans les villes de taille comparable, ce taux tourne autour du seuil des 20%.

Une plus grande amplitude du stationnement payant

Par ailleurs, alors que le stationnement Intra Muros était actuellement gratuit de la fin mars jusqu'au 11 novembre, celui-ci sera désormais payant sur l'ensemble de l'année. Cela ne sera pas sans conséquence pour les riverains, dont le coût du stationnement annuel devrait augmenter selon le Télégramme de 55%, soit un coût de stationnement s'élevant à 70€ contre 45€ aujourd'hui. Toutefois, Jacques Bénard en sa qualité d'adjoint au stationnement rappelle que le prix du stationnement Intra Muros est le même depuis 2005.


Le stationnement sera désormais payant tout l'année de 9h à 12h et de 14h à 19h, excepté les dimanches et jours fériés à St-Servan, Paramé et à la Gare. En hors-saison, ces règles de stationnement seront les mêmes pour Intra Muros et ses alentours. Néanmoins, dés le retour de la moyenne saison, le stationnement sera payant aux mêmes horaires pour l'ensemble des jours de la semaine à Intra Muros et ses alentours. Enfin, en haute saison, le stationnement sera payant dans cette zone de 9h à 20h tous les jours, le quart d'heure étant facturé entre 0.20€ et 0.50€ à l'usager.


Toutefois, les cartes de stationnement offrant 1 heure gratuite quotidienne à son possesseur seront étendues à l'ensemble de la ville. Toutefois, il ne sera possible de bénéficier désormais que de deux tranches de 30 minutes quotidiennes de gratuite, l'une la matinée et l'autre l'après midi, pour un stationnement dans deux zones distinctes de la ville.

Des revendications Intra Muros

Cette nouvelle donne ne se fait pas sans mécontentement, et notamment Intra Muros. En effet, les résidents de la ville close malouine trouvent la hausse du prix du stationnement trop importante. Dés lors, le comité de quartier rappelle son souhait de voir installer un système de badges qui seraient distribués aux résidents d'Intra Muros, leur permettant d'accéder à la ville, dont les entrées seraient protégées par l'installation de bornes qui ne pourraient se baisser qu'à la présentation de ce badge.

Toutefois, se pose la question de savoir "qui est résidant ?" comme l'a affirmé l'adjoint au maire.

Les objectifs de cette mesure

Cette mesure présente plusieurs objectifs. En premier lieu, il s'agit de favoriser la rotation des véhicules, permettant d'éviter les voitures ventouses, mobilisant inutilement des places déjà très recherchées en plein été.

En outre, le fait que l'avenue Louis Martin devienne payante visera à favoriser un report du stationnement des camping-caristes vers des aires dédiées. A noter que la ville de Saint-Malo a fait installer cette année de multiples panneaux en différents points de la ville, éclaircissant les emplacements disponibles. Dés lors, cela permettra de favoriser par la suite un report modal, incitant les usagers de la voirie à se reporter vers les Transports en communs. Cela restera toutefois principalement vrai pour les visiteurs, pour qui la ville finance le parking Paul Feval et la navette qui l'accompagne.

Enfin, un stationnement plus onéreux Intra Muros pourra inciter à se reporter sur le parking souterrain St-Vincent, dont la fréquentation ne serait pas aussi satisfaisante qu'escompté initialement.


Enfin, petite précision non sans conséquence pour l'expérience utilisateur, le parc d'horodateurs, considéré comme obsolète, devrait être renouvelé incessamment sous peu, le nouveau devant proposer de nouveaux modes de paiement, plus modernes ; sans que d'autres précisions aient été données. Cela représentera un investissement de 2.5 millions d'euros à la charge du délégataire, qui bénéficiera d'un contrat de DSP d'une durée de 12 ans, et non de 7 ans comme celui arrivant à échéance afin de lui permettre d'amortir cet investissement.

Sources :

Edition Dinan - Dinard - Saint-Malo. Stationnement. Plus étendu et plus cher. Le Télégramme du 23 avril 2015, n°21709, p.15

Ouest France. Société Ouest-France, 2015 [consulté le 24 avril 2015]. Disponible sur ouest-france.fr

Écrire commentaire

Commentaires : 0