Keolis reconduit jusqu'en 2019, ce qui va changer

Ce Jeudi 6 Juin, les élus de la communauté d'agglomération de Saint-Malo ont reconduit à l'unanimité Keolis, délégataire de service public pour l'exploitation des réseaux urbains et interurbains de 2013 à 2019. L'opérateur, déjà délégataire du réseau KSMA depuis septembre 2006, a ainsi pris l'avantage sur l'espagnol Vectalia, le seul autre candidat ayant déposé une offre, mais uniquement pour le réseau urbain. Pourtant, on ne pourra pas parler de continuité, puisque le visage du réseau est appelé à changer fortement.

Le renouvellement du matériel devrait s'accélérer durant cette DSP.
Le renouvellement du matériel devrait s'accélérer durant cette DSP.

Nouveau réseau, nouveau nom?

 

Initialement prévu pour septembre 2013, le nouveau réseau dont nous parlions déjà ci-dessous, en Juillet 2012, devrait être lancé le 5 juillet 2014. Il aurait été revu par rapport au projet présenté dans les annexes de l'appel à DSP, avec la création d'une navette dite "coeur de ville", desservant l'Intra muros, St-Servan et la Gare, et d'un système de TAD pour les PMR sur l'ensemble du périmètre, à la manière d'handistar dans l'agglomération rennaise; par ailleurs, la navette desservant le parking relai Paul Fréval est intégrée au réseau. Par contre, nous ne savons pas à ce jour comment sera précisément ce réseau, et donc si les points que nous estimions critiques du premier projet de réseau ont étés corrigés:

  • prolongation de la ligne 4 de Chateau-Malo à St-Jouan des Guerets, et limitation de ses détours (Bellevent en premier lieu)
  • prolongation des lignes C1 et C3 de Davier à Rothéneuf, terminus de la ligne 4 à l'arrêt Davier
  • desserte de Paramé par la ligne 8, en lieu et place de la desserte de la ZI sud
  • terminus des lignes 10 et 11 reporté à l'arrêt Gare, à St-Malo
  • rétablissement d'un lien autre que ferroviaire entre La Gouesnière et La Fresnais
  • ligne 7 ne desservant aucun arrêt entre Caraïbes et.... Launay Breton, avec un itinéraire passant par l'avenue du général de Gaulle, parfois très chargée...

Afin de marquer la rupture et de dissocier le nom du réseau de celui de l'opérateur, il est possible que celui-ci change, avec reprise ou non de la livrée des véhicules et des graphismes du réseau.

 

Attirer une clientêle non-dépendante

 

Il résulte de cette DSP l'impression que Saint-Malo Agglomération a enfin l'ambition d'amener une clientêle non dépendante à utiliser le réseau de transports, en offrant une plage horaire de service plus étendue (évolution réclamée de longue date mais jusqu'ici ajournée). L'AO se targue d'avoir optimimisé le tracé des lignes afin d'éviter les détours inutiles, ce qui semble être véridique. Sur le réseau périurbain, le bond du service est remarquable et peut amener des changements profonds dans les habitudes des résidents de St-Méloir, La Gouesnière et St-Jouan, nottamment, qui sont aussi bien desservis que certaines zones de St-Malo même.

 

En terme de tarifs, le ticket unité et le carnet de 10 tickets resteraient au mêmes prix (1.25€ et 9.80€ respectivement). Par contre, l'abonnement mensuel passerait à 29.40€, l'abonnement annuel à 323.40 et l'abonnement scolaire à 105€, contrairement à ce que suggérait l'appel à DSP.

 

Renouvellement massif du parc, arrivée du SAEIV

 

Autant la période 2006-2012 ne fut pas riche en terme d'investissements dans le parc (trois véhicules, dont deux midibus, furent réceptionnés sur cette période), autant la période 2013-2019 s'annonce riche en nouveautés. A ce jour, l'agglomération n'est propriétaire que d'une partie du parc urbain, et utilise le matériel des sous-traitants pour l'intégralité du réseau périurbain; son intention est de devenir propriétaire de tout le matériel circulant sur le réseau, et le moyen qu'elle se donne pour y parvenir est d'acheter massivement des véhicules neufs, qui représenteront à la fin de la période les 3/4 du parc, soit 45 bus neufs, avec un budget de 11 millions d'€ à ce titre. A noter qu'il s'agira essentiellements d'autocars destinés aux liaisons périurbaines, ce qui permettrait de ne pas affrêter de véhicules à TIV et Keolis Emeraude. Ceci permettra de dégager une économie de 800 000€ annuels. Les 11 premiers véhicules sont attendus pour Juillet 2014.

Ces véhicules seront confiés aux délégataires des liaisons interurbaines, Keolis Saint-Malo ne pouvant pas effectuer de liaisons périurbaines aux yeux de la loi.

 

Enfin, l'agglomération à décidé de lancer par la même occasion un SAEIV (Système d'Aide à l'Exploitation et d'Information aux Voyageurs) sur son réseau, après des années de concertations et d'hésitations. Celui-ci peut être un outil clé pour attirer une clientèle non dépendante, que sont les habitants de l'agglomération ainsi que les touristes de passage dans la ville. Néanmoins, les priorités établies par l'agglomération font que Korigoo ne sera pas adopté durant cette DSP sur le réseau, alors que de nombreux réseaux d'Ille-et-Vilaine l'utilisent aujourd'hui.

 

En somme, cette ambition nouvelle et forte de l'agglomération va permettre au réseau d'atteindre un niveau de service déjà généralisé sur de nombreux réseaux français. Espérons que l'AOT et le délégataire sachent se montrer réactifs aux doléances pré et post-nouveau réseau des usagers, de sorte que les quelques points faibles de l'offre et que l'abandon de Korigoo ne viendront pas gacher le succès que ce réseau nouvelle formule mérite.

 

Popol

Écrire commentaire

Commentaires : 0