Liaison St-Malo Dinard : Ce qui est fait, ce qui reste à faire

L'histoire de Saint-Malo et de Dinard n'est pas riche en éléments communs; il faut dire que l'embouchure de la Rance a été un obstacle au développement des liens entre les deux villes, qui constituent un bassin de 100.000 habitants l'hiver, plus de 400.000 l'été.

Un Irisbus Crossway LE à la Gare Routière de St-Malo, prêt à s'élancer sur la ligne 16A du réseau Illenoo, qui reste aujourd'hui le principal lien entre Saint-Malo et Dinard.
La ligne 16a Illenoo, principal lien entre les deux villes.

D'une proximité géographique...

 

On aurait pu s'attendre a ce que cette situation évolue, avec l'inauguration de la RD168 en 1966, établie sur le barrage de la Rance; dans les faits, si la fusion économique des deux villes à bien eu lieu (en premier lieu via le groupe Roullier), il n'en fut rien administrativement; Dinard n'est pas dans St-Malo Agglomération, et a longtemps rechigné à rentrer dans la communauté de communes de la Côte-d'Emeraude !

Pourtant, en terme de transports, il existe une forte demande, à laquelle la réponse du département lors du lancement du réseau Illenoo a été la ligne 16; cette ligne de 30km pour 24 arrêts, soit près d'un arrêt par km, est parcourue par 18 allers-retours avec 9 dessertes différentes, le tout n'étant pas cadencé. L'emploi d'autocars inadaptés (S315 GT, S315 UL), la surcharge des routes l'été et la présence du pont levant du barrage ont amené à une situation qui a duré plus de cinq ans, avec des services systématiquement retardés de plus de 15mn ou supprimés sans préavis.

 

Autre gros soucis, la capacité des véhicules précités n'était pas suffisante pour absorber les nombreux lycéens empruntant la ligne en heure de pointe, et les cas où des usagers ne puissent pas monter dans le véhicule n'étaient pas rares. Il est enfin à noter que TIV n'a jamais pris la peine de mettre ses véhicules en livrée Illenoo.

 

Le second lien entre les deux villes est le bateau-bus proposé par la compagnie Corsaire; proposant une fréquence de 20mn en plein été, il ne circule pas entre octobre et mars; trois fois plus rapide que le car, il est aussi trois fois plus cher. Non accessible avec les titres Korrigo et Illenoo, la majorité des usagers réguliers lui préfère le car.

 

... à un dévelloppement de l'offre?

 

Lors du renouvellement de la DSP du réseau Illenoo, en septembre 2011, la ligne 16 est devenue 16a entre St-Malo et Dinard; le département a profondément modifié la desserte, en cadencant à l'heure le service en heures creuses, et à la demi-heure en heures de pointe. L'été, la fréquence est d'une demi-heure, si bien que la ligne est parcourue par 28 à 50 allers-retours chaque jour. En parallèle, la desserte à été considérablement simplifiée (5 dessertes différentes, dont 3 en heures creuses).

 

Le délégataire, TIV, a cédé la place à Keolis Armor, qui a engagé dans un premier temps les véhicules qu'il avait sous la main. On a ainsi pu voir circuler des Tracer, S315 et Crossway puis, à compter de 2012, des Mercedes Integro commandés pour la ligne. A cette époque, la ponctualité de la ligne a atteint son plus bas niveau, les conducteurs n'y étant pas tous familiers, et l'exploitant ayant eu la bonne idée d'affecter au même véhicule le service arrivant à St-Malo à h+30, et celui y partant... à h+30.

 

Afin d'améliorer la ponctualité, les roulements ont étés modifiés dès que le nombre de véhicules disponibles à pu le permettre, pour éviter que les retards ne se reportent d'une mission sur l'autre. Dans le même but, l'exploitant à reçu cinq Crossway LE, en Mai 2013, permettant d'accélérer les échanges en station et ainsi de limiter l'accumulation de retard en cas de service dégradé.

 

Ainsi, aujourd'hui, le service proposé tient globalement la route: la fréquence est en adéquation avec la demande, le matériel roulant adapté, et la ponctualité globalement satisfaisante; mais cela ne signifie pas pour autant que tout est bon.

 

Deux points sont particulièrement préoccupants, le premier étant la surcharge des services en HP du soir, obligeant des usagers abonnés à affréter des Taxis, problème accentué par la moindre capacité d'assises des Crossway LE; la seule solution est un doublage de ces services sur la partie la plus chargée. Le second reste l'absence de tarification commune avec le réseau KSMA, ainsi que l'absence de correspondances avec ses lignes périurbaines, dont la ligne 10. Quand on effectue un Cancale - Dinard, on paye 1.25€ de Cancale à St-Malo (15km) et 2.10€ de St-Malo à Dinard (8km).

 

Aussi, les mairies et les agglomérations ont, encore, du pain sur la planche, de sorte à arriver un jour à une offre unie de transports dans tout le bassin du pays de Saint-Malo.

 

Popol

Écrire commentaire

Commentaires : 0